Partager
MagPoly_mars2006
Magazine Poly | 2006-03-01 00:00:00
  • Partager
    Page 1

    Magazine intégré de Polytechnique. Poste publications no de convention 41074519 Vol. 3, n o 1, mars 2006 Recher Recherche Recher Recherche che Jeunes entrepreneurs de génie Incubateur Incubateur J.-Armand-Bombar J.-Armand-Bombardier J.-Armand-Bombardier, J.-Armand-Bombar J.-Armand-Bombardier dier, , pr profil pr profil ofil de de quatre quatr quatre quatr quatre e entr entreprises entr entreprises eprises en en démarrage marrage Resear Research Resear Research ch The The J.-Armand-Bombar J.-Armand-Bombardier J.-Armand-Bombar J.-Armand-Bombardier dier incubator: incubator: Profiling Pr Profiling Pr Profiling ofiling four four start-ups start-ups start-ups L'ingénieur Oser Oser pour pour se réaliser réaliser Fondation de Polytechnique Robert Panet-Raymond à la présidence de la Fondation

  • Partager
    Page 2

    www.polymtl.ca Sommaire L'École 4 Mot du directeur général 4 Presses internationales Nouvelles parutions 5 Recrutement Campagne publicitaire 2006 6 Fondation de Polytechnique 2 Vol. 3, n o 1, mars 2006 4 Robert Panet-Raymond, professeur d'un jour 7 Don exceptionnel d'un Bâtisseur L'enseignement - La vie étudiante 8 Mot du directeur de l'enseignement et de la formation 8 Dossier spécial Projets intégrateurs en cours 10 International Partir, découvrir, rencontrer : l'autre façon de se former 11 Vie étudiante Beach Party 2006 : la fièvre tropicale a encore frappé News briefs: Education / Student Life 12 Se lancer en affaires Quand l'image devient intelligente 13 Un terreau pour faire pousser l'esprit d'entreprise 8 13 Concours 2005 du Centre d'entrepreneurship 14 Baccalauréat Le jeu vidéo comme choix de carrière 15 Cycles supérieurs Des nanoparticules au service de la recherche contre le cancer 16 Prix des meilleurs mémoires et thèses News brief: Graduate studies Sommaire Vol. 3, n o 1, mars 2006 La recherche / Research 17 17 Mot du directeur de la recherche et de l'innovation / A message from the Dean, Research and Innovation p. 22 Actualités / In the news L'École Polytechnique inaugure deux nouveaux laboratoires / École Polytechnique inaugurates two laboratories p. 22 18 Innovation Incubateur J.-Armand-Bombardier : profil de quatre entreprises en démarrage / The J.-Armand-Bombardier incubator: Profiling four start-ups p. 23 20 Profil / Profile Ettore Merlo : Scruter les codes et traquer les bogues / Ettore Merlo: Parsing code and tracking bugs p. 25 21 Projets majeurs / Major projects Nouveaux projets amorcés / New projects started L'ingénieur 27 Mot du président de l'ADP Mot de la présidente du Comité des communications Appel de candidatures Prix Mérite 2006 28 Profils de diplômés : Lise Crochetière et Ihab Wassef 29 Banquet retrouvailles Nominations, distinctions et décès 30 Retour sur les activités Programmation 2006 27

  • Partager
    Page 3

    Éditorial Chantal Cantin, directrice du Service des communications et des relations publiques Vol. 3, n o 1, mars 2006 Depuis septembre, Polytechnique a écrit un autre chapitre à son histoire déjà si riche et fertile. Les étudiants de 1 re année de baccalauréat ayant amorcé le programme renouvelé en sont déjà à leur 2 e session, et tout se déroule rondement. Les projets intégrateurs prennent forme au sein des divers départements et, pour vous en rendre compte, je vous invite à consulter les pages 8 et 9. Vous trouverez aussi, dans ce numéro, une foule de témoignages concrets mettant en valeur les qualités entrepreneuriales de nos étudiants en génie. Avec le projet Mimetyk, les frères Plouznikoff ont remporté le grand prix du Concours 2005 du Centre d'entrepreneurship HEC-Poly-UdeM, soit des bourses totalisant 15 000 $. D'autres projets d'étudiants et de diplômés de Polytechnique ont aussi été primés, et nous sommes très heureux et nullement surpris de constater qu'ils ont la fibre de l'entrepreneur. Les relations de Polytechnique avec l'industrie ne datent pas d'hier, et en voici quelques exemples. L'automne dernier, nous avons inauguré le laboratoire de thixomoulage de Frank Ajersch, professeur titulaire au Département de génie chimique, qui a su tisser des liens de partenariat avec Husky, Magna International et IMI-CNRC, ainsi que le laboratoire d'assemblage et d'encapsulation de microsys- tèmes électroniques de Mohamad Sawan, professeur titulaire au Département de génie électrique, qui collabore étroitement avec l'entreprise Victhom Bionique Humaine. À ces événements s'ajoute aussi la présence d'entreprises en démarrage comme Photon etc. inc., Nanometrix inc., Cerestech inc. et Nova-Plasma inc. à l'incubateur J.-Armand- Bombardier, où certains professeurs de Polytechnique sont à l'origine même du projet. Les stages obligatoires maintenant intégrés à nos 11 programmes de baccalauréat demandent à notre équipe du Service de placement d'augmenter le nombre de stages offerts à nos futurs ingénieurs, donc les contacts déjà étroits doivent se resserrer encore davantage avec nos 24 000 diplômés, qui représentent une force d'attraction indéniable dans différents secteurs de l'activité économique. Nous faisons donc appel à vous; si vous désirez accueillir un de nos étudiants au sein de votre entreprise, nous serons ravis de collaborer à vos projets. Pour ce faire, veuillez vous référer à notre site Web : www.polymtl.ca/sp Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde, les premiers bâtiments verts dans le monde de l'enseignement universitaire canadien ayant reçu la certification internationale OR du U.S. Green Building Council, ont aussi fait la manchette. Plusieurs établissements d'enseignement emboîtent le pas et veulent maintenant bâtir vert comme Polytechnique. Nous avons reçu de nombreux visiteurs provenant de cégeps, d'universités et d'entreprises sensibles à la construction durable. À toutes les équipes de Polytechnique, aux professionnels et partenaires associés à ce projet, merci! On se retrouve en mai prochain, bonne lecture! Chantal Cantin, rédactrice en chef chantal.cantin@polymtl.ca est une publication périodique de la Direction des affaires institutionnelles et secrétariat général de l'École Polytechnique. ISSN 1712-3852 Édition : Service des communications et des relations publiques Rédactrice en chef : Chantal Cantin Coordination : Annie Touchette Polytechnique, vers le monde! Rédaction : Catherine Florès, Annie Touchette, Élisabeth Varin Révision : Johanne Raymond Traduction : Daly-Dallaire, Services de traduction Photos : Denis Bernier, Joël Bédard, Poly- Photo, Service des communications et des relations publiques. Couverture : Normand Rajotte. Direction artistique et conception de la grille graphique : Millennium concept & design Ont collaboré à ce numéro : l'Association des diplômés de Polytechnique, la Direction de la recherche et de l'innovation, la Fondation de l'École Polytechnique, les Presses internationales Polytechnique Reproduction autorisée avec mention de la source. Renseignements : Service des communications et des relations publiques, École Polytechnique de Montréal Tél. : (514) 340-4915 communications@polymtl.ca Adresse postale : C.P. 6079, Succ. Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3A7 Le genre masculin a été utilisé de façon systématique dans l'unique but de faciliter votre lecture Éditorial 3

  • Partager
    Page 4

    L'École 4 Robert L. Papineau, ing. Ph. D., MACG, O.Q., directeur général de l'École Polytechnique Mot du directeur général L'École Polytechnique a toujours entretenu des relations très étroites avec le monde de l'entreprise. C'est un facteur essentiel du succès de notre institution et de nos diplômés, appelés à devenir des ingénieurs de haut niveau et des leaders reconnus. Mais c'est aussi un facteur du succès des entreprises elles-mêmes, qui, en accueillant nos futurs ingénieurs hautement qualifiés, en bénéficiant des fruits de nos recherches, se donnent les ressources nécessaires à leur développement dans un monde toujours plus compétitif. Les formes de notre collaboration avec les entreprises sont multiples et fructueuses : participation à l'enseignement par l'intermédiaire des projets de fin d'études, association dans les projets de recherche, présence des entreprises à de nombreux événements de Polytechnique, offres de bourses, recrutement de sta- giaires et de diplômés et, bien entendu, renforcement de nos liens avec nos diplômés. Et sans oublier le conseil d'administration de Polytechnique, où siègent des représentants d'entreprises réputées. Autres portes ouvertes sur l'industrie, les conseils consultatifs de l'École Polytechnique (COCEP). Formés de représentants du milieu industriel, ces conseils permettent de prendre le pouls des entreprises et de recueillir leurs points de vue et attentes concernant nos programmes d'enseignement, nos orientations de recherche et nos activités. Ce lien constant avec les entreprises constitue un terreau propice au développement de l'esprit entrepreneurial chez nos étudiants. Nous en sommes fiers et reconnaissants envers les représentants de l'industrie engagés auprès de notre institution, qui contribuent à son rayonnement et à sa réputation. Presses internationales Au chapitre des nouvelles parutions, l'ouvrage intitulé Hydrologie : cheminements de l'eau du professeur Jean Rousselle, du Département des génies civil, géologique et des mines, en collaboration avec François Anctil et Nicolas Lauzon, est désormais un incontournable sur l'état des connaissances dans ce domaine. Une autre équipe, sous la direction des professeurs Pierre Baptiste et François Soumis, du Département de mathématiques et génie industriel, d'Alain Haït et de Vincent Giard, a parachevé la rédaction d'un livre relatif à la production de biens et de services. Cet ouvrage porte comme Nouvelles parutions aux Presses internationales Polytechnique Le nombre des ouvrages parus récemment et de ceux en chantier témoigne de la vigueur du programme éditorial des Presses internationales Polytechnique. titre : Gestion de production et ressources humaines : méthodes de planification dans les systèmes productifs. Le professeur Mario Lefebvre, du Département de mathématiques et génie industriel, a publié son troisième ouvrage aux Presses internationales Polytechnique : Processus stochastiques appliqués, sur les probabilités, dans le domaine de la recherche opérationnelle. Grand succès auprès des étudiants et de toutes les personnes qui doivent affronter un auditoire, Préparer et donner un exposé, de Richard Prégent et de Dominique Chassé, en est à sa deuxième édi- tion. Le cédérom d'accompagnement présente des mises en situation réalistes. Deux ouvrages en anglais, publiés par un diplômé de Polytechnique, Denis Couillard, viennent aussi de paraître : Managing in a Sea of Uncertainty: Leadership, Learning and Resources for the High Tech Firm aborde sous un angle innovateur le management de la technologie, tandis que Assymmetric Operation of AC Power Transmission Systems: The Key to Optimizing Power System Reliability and Economics propose une approche radicalement nouvelle dans le transport de l'électricité. www.polymtl.ca/pub Vol. 3, n o 1, mars 2006

  • Partager
    Page 5

    Recrutement Campagne publicitaire de recrutement 2006 Je l'ai fait à Polytechnique! Depuis janvier 2006, on peut apprécier en affichage trois exécutions percutantes et colorées mettant en lumière des projets réalisés par des étudiants de Polytechnique. Axée sur la concrétisation des rêves, cette campagne très humaine rejoint les aspirations de la future clientèle étudiante tout en démontrant certaines facettes qui teintent la formation à Polytechnique, soit la dimension internationale, l'environnement et le développement durable et l'aspect appliqué des nouveaux programmes de formation au baccalauréat soutenus par une vie étudiante très dynamique. Le monde à votre portée Depuis 1990, le Comité international de projets outre-mer (CIPO) de Polytechnique envoie chaque été un groupe d'étudiants à l'étranger pour réaliser un stage de coopération internationale dans un pays en voie de développement. Pendant ses études au baccalauréat, Philippe Brodeur a eu la chance de vivre le dépaysement dans les montagnes africaines, au Togo, où il a participé à la construction d'une école primaire. Les étudiants de Polytechnique qui désirent vivre une expérience à l'international ont l'embarras du choix. Europe, États-Unis, Amérique latine, Chine, Japon... Chaque année, près d'une centaine d'étudiants partent étudier à l'étranger dans l'un des nombreux établissements avec lesquels l'École Polytechnique a une entente et ce, pour une session, une année ou deux années. L'environnement et le développement durable Pour son projet de maîtrise, Marianne Dupla s'est intéressée à la dépollution de l'eau du Saint-Laurent marin. Le Biodôme de Montréal, qui collabore avec des chercheurs de l'École Polytechnique depuis de nombreuses années, lui offrait une excellente plate-forme pour réaliser ses essais. Bertrand Vallet Vol. 3, n o 1, mars 2006 appuie aujourd'hui les efforts de Marianne et cherche à trouver dans le cadre de son projet de maîtrise une façon écologique de réduire les phosphates qui causent des ravages dans les cours d'eau du Québec. Consciente que les activités professionnelles de ses diplômés ont des impacts directs sur la société, Polytechnique a intégré depuis plusieurs années le concept de développement durable dans ses programmes d'enseignement. En outre, avec les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde, l'École Polytechnique est devenue une référence en matière de construction durable. Une vie étudiante trépidante La troisième exécution met en vedette les activités du comité Formule SAE. Chaque année, les étudiants de Polytechnique conçoivent et construisent une voiture de course en vue de participer à des compétitions internationales aux États-Unis et en Angleterre. Reconnue pour sa vie étudiante remarquable, l'École Polytechnique compte près d'une soixantaine de comités étudiants s'intéressant aux arts, aux sports, à l'environnement, au développement humanitaire, à la conception technique et à la formation en ingénierie. L'École 5

  • Partager
    Page 6

    L'École Fondation Assemblée générale annuelle L'assemblée générale annuelle des membres de la Fondation de Polytechnique a eu lieu au pavillon Claudette-MacKay-Lassonde de l'École Polytechnique le 18 octobre 2005. On y a notamment élu Robert Panet-Raymond à titre de président de la Fondation de Polytechnique. M. Panet-Raymond, diplômé de l'École Polytechnique en génie civil (Po 65), a œuvré pendant plusieurs années dans le secteur bancaire. Il siège aujourd'hui à de nombreux conseils d'administration. Activités à venir Dîner du Cercle des Bâtisseurs 31 mai 2006, au pavillon J.-Armand-Bombardier Conférencier invité : Khalil E. Barsoum, Po 66. Robert Panet-Raymond, professeur d'un jour au Département de mathématiques et génie industriel Le Département de mathématiques et génie industriel a eu le plaisir d'accueillir, en octobre dernier, Robert Panet-Raymond (Po 65) comme conférencier et professeur d'un jour, une expérience très appréciée. M. Panet-Raymond a livré une conférence où il a expliqué comment sa formation d'ingénieur civil lui a permis d'agir à titre d'expert dans de nombreux dossiers à caractère technique tout au long de sa carrière et de gravir les échelons dans plusieurs sociétés. Mettant à profit sa connaissance approfondie du milieu financier, il a aussi abordé la question du financement des entreprises en démarrage. La conférence était organisée par le Réseau génie industriel de l'École Polytechnique de Montréal dans le cadre d'une série de « conférences midi » qui, cette année encore, met en vedette des diplômés de l'École. « Ce fut une conférence très enrichissante. Le contact avec les étudiants s'est établi immédiatement », affirme Alain Aubertin, adjoint au directeur, enseignement et recherche, au Département de mathématiques et génie industriel. Robert Panet-Raymond a également été invité à prendre la parole dans le cadre d'un cours d'études supérieures donné par Mario Bourgault, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gestion de projets technologiques. « Grâce à son expérience, il a tout de suite su donner une dimension pratique à ses propos, qualité appréciable dans un cours de gestion de projets, souligne M. Bourgault. Les étudiants ont paru enthousiasmés. » Robert Panet-Raymond est aujourd'hui président de la Fondation de Polytechnique. Au cours des 30 dernières années, il a occupé plusieurs postes de Assemblée générale annuelle de la Fondation de Polytechnique 19 septembre 2006, à 17 h 30, au pavillon Claudette- Mackay-Lassonde. Campagne annuelle 2005-2006 À ce jour, la Fondation a recueilli 1 338 842 $ grâce aux généreuses contributions de diplômés et d'amis de Polytechnique. Des étudiants de l'École se sont joints à l'équipe de la Fondation afin d'effectuer une opération de télémarketing auprès des diplômés et, pour une deuxième année consécutive, auprès des parents de tous les étudiants du premier cycle. Merci à tous nos précieux et fidèles donateurs. Si vous n'avez pas encore fait votre don, il est toujours temps de le faire! Merci de soutenir l'essor de votre alma mater. direction au sein d'entreprises de services et d'institutions financières. Il fut notamment premier vice-président, Groupe Entreprises, Est du Canada de la banque CIBC (de 1992 à 2004) et président et chef de la direction de la société Les Rôtisseries St-Hubert ltée (de 1985 à 1991). Il est aussi connu pour son engagement à titre de président du conseil d'administration du CEPSUM et d'administrateur de plusieurs organisations comme Novamerican Steel inc., le Fonds de revenu Colabor, La Maison des étudiants canadiens à Paris, l'Université de Montréal et la Fondation du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, entre autres. M. Panet-Raymond poursuivra sa collaboration avec le Département de mathématiques et génie industriel au cours de l'hiver 2006, en collaborant à un cours donné par Jozée Lapierre, titulaire de la Chaire J.V.R. Cyr Bell en création de la valeur et commercialisation. 6 Vol. 3, n o 1, mars 2006

  • Partager
    Page 7

    Un Bâtisseur exceptionnel, Khalil E. Barsoum, diplômé de Polytechnique, fait un don personnel de plus de 500 000 $ à son alma mater Par ce don, M. Barsoum souhaite manifester son attachement à son alma mater et sa reconnaissance pour la qualité de la formation universitaire qu'il y a reçue et qui a joué un rôle prépondérant dans sa réussite professionnelle à l'échelle internationale. Le don de M. Barsoum à la Fondation de Polytechnique permettra la création du « Fonds de bourses Jacques Laurence » et servira également à la mise sur pied et à l'entretien d'un « Laboratoire de formation », à l'usage de la communauté polytechnicienne, qui sera situé au 7 e étage des pavillons Lassonde. L'engagement de M. Barsoum envers Polytechnique s'est manifesté durant toute sa carrière à travers sa contribution à l'établissement de partenariats industriels avec l'École et à la mise en place de liens privilégiés entre Polytechnique et IBM. Ses récentes discussions avec Jacques Gervais, directeur des dons majeurs et partenariats spéciaux de la Fondation de Dîner du président De gauche à droite : Assis : Serge Gendron, président, Acier AGF inc., Christian F. Arsenault, viceprésident, Demers Conseil inc., Claude Décary, président, Bouthillette, Parizeau et Associés inc., Luc Benoît, président, Tecsult inc. Debout : Robert L. Papineau, directeur général, École Polytechnique, Jean Brassard, vice-président du conseil, CGI, Bernard Lamarre, président du conseil, École Polytechnique, Robert Panet-Raymond, président, Fondation de Polytechnique. Le 17 e Dîner annuel des amis du président de Polytechnique s'est tenu le 3 novembre dernier. Exceptionnellement cette année, le dîner a eu lieu aux pavillons Lassonde à l'occasion de l'inauguration des nouvelles installations. C'est en présence du président d'honneur, Jean Brassard, vice-président du conseil, CGI, des grands donateurs de la Fondation, des diplômés de Polytechnique et des gens de la communauté des affaires, que la Fondation de Polytechnique a recueilli plus de 201 000 $. Vol. 3, n o 1, mars 2006 Polytechnique, l'ont convaincu de l'importance d'appuyer de façon encore plus personnelle les activités de l'École. Originaire d'Égypte, M. Barsoum a réalisé une ascension exceptionnelle au sein d'IBM. Il y a occupé divers postes de gestionnaire au Canada et aux États-Unis, avant d'être nommé président et directeur général d'IBM Canada et de Grande-Bretagne successivement. Par la suite, on le retrouvera à la direction d'IBM Europe, Moyen-Orient et Afrique comme responsable des relations d'affaires avec les plus grandes entreprises dans 11 secteurs économiques. De retour à New York, il est nommé directeur général mondial du secteur des communications et membre du comité mondial de direction d'IBM Corporation. La carrière de Khalil E. Barsoum illustre fort bien l'importance que revêt une formation d'excellence et ouverte sur le monde pour les leaders de l'industrie des hautes technologies. En raison de sa contribution professionnelle marquante dans le domaine de l'informatique et des technologies de l'information, il s'est vu décerner en 2004 un doctorat honoris causa de l'École Polytechnique. L'équipe de la Fondation de Polytechnique Robert Panet-Raymond, président robert.panet-raymond@polymtl.ca (514) 340-4711, poste 3216 Michelle Niceforo, coordonnatrice des campagnes auprès des diplômés michelle.niceforo@polymtl.ca (514) 340-4711, poste 4151 Richard Coveney, coordonnateur de la gestion de l'information richard.coveney@polymtl.ca (514) 340-4711, poste 3756 Linda Hurteau, adjointe administrative linda.hurteau@polymtl.ca (514) 340-5959 L'École 7

  • Partager
    Page 8

    L'enseignement - La vie étudiante 8 Pierre G. Lafleur, ing. Ph. D. directeur, enseignement et formation Dossier spécial Projets intégrateurs en cours Gérer un projet, rédiger un rapport, diriger des réunions, tenir un échéancier, résoudre des conflits, convaincre un comité... À n'en point douter, la profession d'ingénieur requiert de nos jours de bonnes habiletés pour le travail d'équipe et de solides compétences communicationnelles. En phase avec les besoins actuels des ingénieurs, les nouveaux programmes de formation offerts au baccalauréat depuis l'automne 2005 proposent à tous les étudiants, dès leur première année à Polytechnique, l'expérience d'un projet intégrateur. En plus de permettre l'intégration active des notions théoriques vues en classe, ces cours sont également l'occasion de travailler en équipe à un projet concret d'ingénierie, d'acquérir une méthodologie de résolution de problème et d'en apprendre plus sur la spécialité du génie choisie. David Girard a vécu l'expérience dès sa première session à Polytechnique. Dans le cadre du cours Introduction aux projets de génie électrique donné à l'automne 2005, il a été appelé à concevoir un robot mobile capable de lire des codes-barres et de se repérer à l'intérieur d'une maquette d'entrepôt. En compagnie de ses collègues, il a dû répartir les rôles au sein de son équipe, composer avec de multiples Mot du directeur de l'enseignement et de la formation En ce milieu d'année scolaire, même s'il est encore trop tôt pour établir un bilan, le déroulement de l'implantation du nouveau projet de formation est encourageant. Les étudiants de la cohorte de septembre 2005, premiers à vivre les nouveaux programmes, ont apprécié l'accueil et la prise en charge des départements. La mise en place du projet de formation se poursuit cette année par l'élaboration des cours de 2 e et 3 e années, les projets intégrateurs, le stage obligatoire et le déploiement des compétences personnelles et relationnelles inclus. Nos équipes pédagogiques ont mis à profit le travail de réflexion qui avait été entrepris et l'expérience acquise durant les premières phases de l'implantation. Je tiens à les remercier pour la constance et la célérité de leurs efforts apportés à la réussite de l'implantation de notre programme de formation. Coup de chapeau également à notre Service de placement, qui travaille activement à étendre nos contacts dans l'industrie afin de générer un nombre suffisant de stages. Car tous nos étudiants entrés en septembre 2005 vivront bientôt l'expérience du stage en entreprise. Les stages leur permettront de mettre en pratique leurs connaissances, d'acquérir un certain savoir-faire et de comprendre les préoccupations des gestionnaires. Sans compter qu'ils constituent aussi un excellent tremplin pour un premier emploi. Désormais point de passage obligé de leur parcours au baccalauréat, le stage en entreprise aura pour effet d'augmenter l'employabilité de nos étudiants. Une équipe à l'œuvre dans le cadre du projet intégrateur de première année en génie électrique. De g. à d. Martin Legris, Paul Cohen (professeur), Samantha Saint-Amand, David Girard, Alexandre Fortin (chargé de cours) et Louis-Carl Labelle. contraintes de conception, tenir un cahier de projet, présenter des rapports, gérer des conflits... la vraie vie quoi! « Ça permet de voir ce que tu feras plus tard et de valider rapidement ton choix de carrière, confirme David. La session s'est terminée par une compétition amicale où on a comparé les performances des différents robots. C'était stimulant. Même s'il n'y avait Vol. 3, n o 1, mars 2006

  • Partager
    Page 9

    pas d'urgence, nous sommes parfois restés très tard au laboratoire pour tester notre prototype et fignoler la conception. » Même son de cloche en génie physique où, dès l'automne 2005, les étudiants ont été appelés à réaliser et à présenter en équipe un projet de conception utilisant notamment un laser. Le cours a donné lieu à des prototypes étonnants, dont un appareil permettant d'entendre au-delà d'une vitre! On a également pris soin d'inviter des ingénieurs physiciens actifs dans l'industrie à partager leur expérience, une initiative fort appréciée des nouvelles recrues. Le projet intégrateur de première année en génie logiciel et en génie informatique met de l'avant un projet de conception et de programmation d'un robot qui culminera par une compétition en avril 2006. En génie chimique, une grande difficulté que rencontrent les étudiants est de parvenir à développer une vision globale des procédés, alors que la plupart des projets portent sur les détails d'une séquence de traitement. On propose donc aux étudiants de percer les mystères de procédés industriels bien connus, comme la fabrication de polymères, et ce, dès leur deuxième session à Polytechnique. Pour se familiariser avec les étapes clés du développement de produits et apprendre à y réfléchir non pas en termes de solutions mais de fonctions, les étudiants de génie mécanique et de génie des matériaux se penchent sur trois études de cas : la conception d'une bicyclette, d'un ventilateur et d'un cric de voiture. Ils rédigent en équipe un cahier de charges des fonctions et des contraintes de l'objet à concevoir et présentent oralement les solutions mises de l'avant. En génie civil, les étudiants se familiarisent avec des structures bien connues, comme le pont de Québec, le pont Jacques- Cartier et le pont Victoria. En équipe, ils en viendront à identifier le système structural caché sous chaque ouvrage et réaliseront un modèle réduit du système étudié. En génie industriel, les étudiants s'attaquent à un problème industriel bien concret : revoir l'aménagement intérieur du camionoutil d'un opérateur de Gaz Métro, qui est venu exposer sa prob- Vol. 3, n o 1, mars 2006 Mathieu Simard présentant un lecteur de codes-barres conçu dans le cadre du projet intégrateur de première année en génie physique. Camp de terrain en génie géologique. lématique en début de session. Autre projet fort concret pour les étudiants de génie géologique : munis d'une boussole et d'un système GPS, ils effectuent sur le terrain et en équipe une cartographie géologique de sites d'affleurements rocheux à divers endroits tels que Rawdon, Mont-Laurier, Phillipsburg et Saint-Pie. Enfin, en génie des mines, les étudiants seront appelés, au cours de l'été 2006, à comparer les méthodes de minage, d'exploitation, de géologie et d'arpentage vues en classe aux pratiques observées sur le terrain. Un programme de première année bien rempli! Centre de consultation en mathématiques Dans la foulée des nouveaux projets de formation offerts au baccalauréat, le Département de mathématiques et génie industriel a lancé à l'automne 2005 un Centre de consultation en mathématiques, le CCM, ouvert à tous les étudiants de Polytechnique. Un service gratuit de consultation y est offert tous les jours entre 11 h 30 et 14 h 30. Cette aide, fort appréciée des étudiants, est complémentaire aux consultations offertes par les professeurs dans le cadre de leurs cours. On peut également y consulter des manuels, des notes de cours et d'anciens examens. Et parce que la mémoire est une faculté qui parfois oublie, le Centre offre sur l'heure du dîner une série d'ateliers visant à réviser des notions de base vues antérieurement telles que le calcul différentiel, le calcul intégral, l'algèbre linéaire, etc. Comme le souligne Jean Guérin, coordonnateur du CCM, « les ateliers permettent aux étudiants de revoir des notions essentielles pour la réussite du cursus à Polytechnique, que ce soit en mathématiques ou dans les cours de spécialité. » Misant sur une ambiance agréable et stimulante, le CCM se veut un lieu d'animation où les étudiants et intervenants échangent entre eux sur les mathématiques. L'enseignement - La vie étudiante 9

  • Partager
    Page 10

    L'enseignement - La vie étudiante International Obtenir en quatre ans un diplôme d'ingénieur physique de l'École Polytechnique, un diplôme d'ingénieur de l'École Centrale Paris et une licence de physique fondamentale de l'Université Paris XI, tel sera l'aboutissement du parcours de Jean Provost, qui a choisi la double diplomation Polytechnique-École Centrale. Ce n'est pourtant pas l'envie de collectionner les diplômes qui l'a motivé, mais l'expérience de vie à l'étranger. « Cela a élargi mes horizons et m'a fait découvrir la culture française, dit-il. Après un an, je ne suis plus un étudiant étranger de passage, mais plutôt un "centralien" comme les autres. » Ce qui rend, selon lui, son expérience si motivante, c'est d'abord un cursus généraliste extrêmement enrichissant : « En plus des cours scientifiques, j'ai des cours d'anglais, japonais, finance, économie, littérature, sport, philosophie, droit, etc. » Autre aspect intéressant, les liens étroits que Centrale tisse avec l'entreprise. « De nombreux enseignants travaillent à temps plein en entreprise. De plus, en première année d'échange, la promotion est répartie en équipes parrainées par une entreprise. Ainsi, j'ai fait un projet pour Renault Trucks; cela m'a donné l'occasion de visiter une de leurs usines et d'échanger avec les ingénieurs de l'entreprise. » Bien entendu, ces études nécessitent une certaine adaptation. « Les méthodes d'enseignement sont différentes. Le contenu des cours est beaucoup plus dense et théorique qu'à Polytechnique. Il faut donc apprendre à cibler ce qui est important et à faire un maximum d'analogies entre les cours pour s'en sortir. » Pour créditer quelques cours de plus à Montréal, Jean Partir, découvrir, rencontrer : l'autre façon de se former « Même si ma carrière débute ailleurs qu'au Québec, elle s'y terminera, c'est certain! » effectue en parallèle une licence et une première année de master en physique fondamentale à l'Université Paris XI. Avec une moyenne de 39 heures de cours par semaine, il admet que ses horaires sont un peu surchargés. Mais cela ne l'empêche pas de profiter activement de la richesse de la vie étudiante. « Impossible de s'ennuyer sur le campus! Il y a au moins 150 clubs divers, sans compter les associations qui organisent toutes sortes d'activités. J'ai participé à trois compétitions de hockey sur gazon en Allemagne ainsi qu'à des tournois de débats oratoires en anglais avec des étudiants des Pays-Bas, d'Allemagne et d'Angleterre. » C'est aussi par l'intermédiaire du club « Madagascar » de Centrale que Jean a pu réaliser un vieux rêve : faire un stage humanitaire. Avec « Les Enfants du Soleil », une ONG qui accueille des centaines d'enfants abandonnés, il a participé durant six semaines à l'amélioration des infrastructures d'un « village d'enfants » à Madagascar et s'est aussi occupé de ces enfants durant leurs vacances scolaires. Ce stage a montré à Jean que les images du Tiers-Monde que l'on voit à la télévision ne rendent pas compte de la réalité complexe de la situation d'un pays. « C'est en partageant le quotidien des habitants qu'on peut commencer à comprendre. Je me suis aussi rendu compte que malgré leur extrême pauvreté, les Malgaches réussissent souvent à être plus heureux que bien des Occidentaux. Ça remet en question notre échelle de valeurs. » Ces expériences à l'étranger n'ont pas éteint sa soif de nouveaux horizons : « Cet été, je démarre une maîtrise en génie biomédical à Polytechnique, ensuite j'aimerais poursuivre au doctorat dans une université américaine. J'ignore ce que je ferai par la suite, mais j'ai envie de découvrir d'autres pays. Mais, même si ma carrière débute ailleurs qu'au Québec, elle s'y terminera, c'est certain! » 10 Vol. 3, n o 1, mars 2006

© École Polytechnique de Montréal
Bottin | Plan du site | Recherche | Conditions

Un moment SVP