Partager
EncartLassondeSept2005_16p
Magazine Poly | 2013-06-13 00:00:00
  • Partager
    Page 1

    POLYTECHNIQUE AFFICHE SES COULEURS LES PAVILLONS CLAUDETTE-MACKAY-LASSONDE ET PIERRE-LASSONDE ENTREZ, C'EST OUVERT... © Productions punch inc.

  • Partager
    Page 2

    2 L'EFFET RASSEMBLEUR SOMMAIRE 2 > L'héritage des bâtisseurs 2 > L'effet rassembleur 3 > Les partenaires financiers des pavillons 3 > L'inauguration 4 > L'historique de la construction 5 > Les pavillons Lassonde en chiffres 6 > Suivez le guide 8 > Fenêtres sur cours 10 > Cultivez l'intelligence : la nouvelle Bibliothèque de Polytechnique 12 > La conception des pavillons Lassonde Mariage en couleur de l'art et du génie Les experts témoignent 14 > Un bâtiment vert 15 > Réflexions d'artistes sur le génie L'HÉRITAGE DES BÂTISSEURS Du fondateur, Urgel-Eugène Archambault, aux dirigeants du 21 e siècle, les gestionnaires qui se sont succédés à la barre de l'École Polytechnique de Montréal ont tous été résolument tournés vers l'avenir. Grâce à l'excellence de son corps professoral, au dynamisme de ses étudiants, à l'efficacité de son personnel et à la clairvoyance de ses dirigeants, l'École Polytechnique n'a cessé de prendre de l'expansion durant toute son histoire. Après de modestes débuts à l'Académie du Plateau, la première école d'ingénierie francophone en Amérique est devenue en à peine un siècle une institution dotée d'équipements des plus performants et un des pôles du savoir scientifique et technologique les plus vivants en Amérique du Nord. L'inauguration des pavillons Claudette- MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde témoigne aujourd'hui de cette effervescence. « Grâce à une subvention de taille du gouvernement du Québec et à un don substantiel de deux diplômés, Claudette MacKay-Lassonde, Po 71, et Pierre Lassonde, Po 71, et d'un autre généreux donateur, Lorne M. Trottier, le nouveau visage de l'École Polytechnique prend aujourd'hui forme », déclare Bernard Lamarre, président du conseil de Polytechnique. Voués à la formation et à la recherche, les pavillons Lassonde marquent l'aboutissement du projet de rassemblement de tous les départements, directions et services sur le même site. « L'existence de ces pavillons aura pour conséquence de renforcer la communauté de Polytechnique et de développer davantage le sentiment d'appartenance de ses membres », souligne le directeur général, Robert L. Papineau. « Avec ces pavillons, Polytechnique se dote d'un espace exceptionnel de formation et d'encadrement. Nos futures générations d'étudiants y évolueront avec des équipements à la fine pointe de la technologie, dignes de l'ambition de Polytechnique d'être reconnue comme l'une des grandes écoles d'ingénieurs de calibre mondial », ajoute Pierre G. Lafleur, directeur de l'enseignement et de la formation. Qualifiée de « véritable bouffée d'air frais pour les chercheurs de Polytechnique » par Christophe Guy, Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde directeur de la recherche et de l'innovation, l'ouverture de ces bâtiments répond en partie aux besoins d'espaces de recherche en accueillant des laboratoires des départements de génie informatique et de génie électrique, et également en permettant de libérer des locaux dans le pavillon principal et le pavillon André-Aisenstadt. « En rassemblant nos activités, nous nous donnons les moyens d'une meilleure coordination et un meilleur fonctionnement à tous les niveaux de nos départements, directions et services », se réjouit Louise Jolicoeur, directrice des affaires institutionnelles et secrétaire générale de l'École Polytechnique. De plus, ces nouveaux pavillons constituent un cadre de vie remarquable non seulement pour nos étudiants, mais aussi pour nos professeurs et notre personnel non enseignant ». Comme le souligne André Tanguay, directeur des ressources financières et matérielles, « l'École Polytechnique deviendra la première institution d'enseignement québécoise à obtenir la certification LEED du U.S. Green Building Council (USGBC). Les pavillons Lassonde reflètent les nombreuses initiatives de Polytechnique en matière d'environnement et de développement durable ».

  • Partager
    Page 3

    LES PARTENAIRES FINANCIERS DES PAVILLONS Le gouvernement du Québec Contribution de 62,8 M $ du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport et de 10 M $ du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (anciennement MRST). Pierre Lassonde Claudette MacKay-Lassonde Lorne M. Trottier Claudette MacKay-Lassonde et Pierre Lassonde Don : 8 M $ Tous deux diplômés de Polytechnique, où ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient étudiants, les époux MacKay-Lassonde ont offert 8 M $ pour appuyer l'agrandissement de leur alma mater. Diplômée en génie chimique, Claudette MacKay-Lassonde, Po 71, a mené une brillante carrière dans les domaines de l'énergie et des télécommunications, avant d'acquérir l'entreprise de logiciels Enghouse Systems qu'elle a menée au succès. Décédée en juin 2000 à la suite d'une terrible maladie, Mme MacKay-Lassonde laisse le souvenir d'une ingénieure qui a grandement contribué à la promotion de la profession, en particulier auprès des jeunes femmes. Pierre Lassonde, Po 71, diplômé en génie électrique, a fait une remarquable carrière dans le domaine minier. Il est aujourd'hui dirigeant de la plus grande entreprise productrice d'or du monde, Newmont Mining. Accordant une grande valeur à l'éducation, M. Lassonde est reconnu pour son soutien à plusieurs universités canadiennes et américaines, dont Polytechnique. Entrepreneurs prospères et mécènes généreux, Claudette MacKay- Lassonde et Pierre Lassonde ont fait de la passion le moteur de leur existence. Et c'est le legs qu'ils ont souhaité transmettre aux générations d'étudiants à venir, ayant reconnu dans la vision d'avenir de leur alma mater une mine de richesses dont toute la société québécoise bénéficiera. Les pavillons ont été nommés en leur honneur. Lorne M. Trottier Don : 2 M $ Lorne M. Trottier est président et fondateur du groupe Matrox, un fabricant de puces et de cartes graphiques, vidéo et de traitement d'image mondialement réputé. Convaincu de la valeur de l'éducation et des technologies, cet ingénieur de formation exerce un important rôle philanthropique auprès d'institutions d'enseignement pour y encourager la formation en électronique et en informatique. C'est ainsi qu'il a versé 2 M $ à l'École Polytechnique pour la construction des pavillons Lassonde. En hommage à ce geste, l'atrium des pavillons porte son nom. L'INAUGURATION LE 3 OCTOBRE 2005 L'inauguration officielle des pavillons Lassonde aura lieu le lundi 3 octobre, en présence du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Jean-Marc Fournier, et de deux importants donateurs, Pierre Lassonde (Po71) et Lorne M. Trottier. En marge de l'événement protocolaire, de nombreuses activités sont au programme dont des visites guidées des nouvelles installations et une exposition temporaire sur l'histoire de Polytechnique qui se tiendra à l'atrium Lorne M. Trottier du 26 septembre au 4 novembre 2005. Les diplômés de Polytechnique sont conviés à une soirée « Retour à l'École » qui proposera notamment une visite guidée des nouveaux pavillons et des échanges avec les étudiants, le 3 octobre, dès 17 heures. Plus de renseignements au www.polymtl.ca/lassonde © Productions punch inc.

  • Partager
    Page 4

    1 2 3 4 5 6 L'HISTORIQUE DE LA CONSTRUCTION Un éternel problème d'espace ! De l'Académie du Plateau aux hauteurs du mont Royal, l'histoire de Polytechnique est jalonnée de réaménagements qui témoignent de la croissance constante de l'institution. Malgré l'opération 50 000 pieds carrés qui avait permis en 1989 d'ajouter deux étages à la façade nord et un étage à l'axe est-ouest du pavillon principal, Polytechnique fait face, dès les années 90, à un manque criant d'espace en raison de l'explosion de ses activités de recherche et de la croissance des inscriptions. Face à ce constat, la direction de l'École, appuyée par le conseil d'administration, donne en décembre 1997 son aval pour démarrer les études en vue de la construction d'un nouveau pavillon. Une demande d'ajout d'espace est déposée au ministère de l'Éducation en 1998; celui-ci y donne suite mais en autorisant des espaces au pavillon Decelles, propriété de HEC Montréal. Puis, en 2000, Polytechnique procède à une consultation d'envergure en réalisant un plan directeur immobilier définissant l'ensemble de ses besoins en matière d'enseignement, de recherche et d'infrastructures pour les cinq prochaines années. Devant l'ampleur des besoins démontrés, le Ministère réévalue le dossier. 25 mars 2002. Annonce du projet d'agrandissement de Polytechnique qui bénéficiera d'un appui financier du gouvernement du Québec totalisant plus de 60 M $. Juillet 2002. Fermeture du chemin de Polytechnique aux piétons et aux automobilistes en raison des nombreux chantiers qui se mettent en branle sur le campus. Les places de stationnement se font rares, tous doivent faire preuve de compréhension. 8 novembre 2002. Annonce du don de 8 M $ de Pierre Lassonde et de son épouse, la regrettée Claudette MacKay-Lassonde, pour appuyer l'agrandissement de l'École. On baptisera les pavillons en l'honneur des donateurs. Il s'agit du plus important don fait par des diplômés à Polytechnique. Janvier 2003. Démolition du pavillon administratif de l'Université de Montréal, un bâtiment temporaire construit il y a une quarantaine d'années sur le site qui accueille aujourd'hui les pavillons Lassonde. Février 2003. Inauguration de la passerelle piétonnière temporaire permettant de relier Polytechnique au secteur est du pavillon principal de l'Université de Montréal. Été 2005. Fin des travaux. Les départements de génie électrique et de génie informatique, la Bibliothèque et le Service informatique s'installent dans les pavillons. 3 octobre 2005. Inauguration officielle des pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre- Lassonde. 1. L'annonce de l'agrandissement le 25 mars 2002. De g. à d. Réjean Plamondon, directeur de Polytechnique de 1998 à 2002, et Bernard Landry, alors premier ministre du Québec. 2. L'annonce du don de Claudette MacKay-Lassonde et de Pierre Lassonde le 8 novembre 2002. De g. à d. Robert L. Papineau, directeur général de Polytechnique, Sylvain Simard, alors ministre d'État à l'Éducation et à l'Emploi, Pierre Lassonde, donateur, et Bernard Lamarre, président du conseil de Polytechnique. 3. La démolition du pavillon administratif de l'Université de Montréal en janvier 2003. 4. La passerelle piétonnière temporaire permettant de relier Polytechnique au secteur est du pavillon principal de l'Université de Montréal pendant les travaux de construction. 5. Les pavillons Lassonde en chantier. 6. Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde quelques mois avant l'inauguration officielle.

  • Partager
    Page 5

    LES PAVILLONS LASSONDE EN CHIFFRES © Productions punch inc. 32 700 m 2 de superficie brute, soit une augmentation de 35 % de la superficie de Polytechnique. 50 % de l'enveloppe externe du bâtiment est fenêtrée. 800 m 2 de toiture (avec terrasse), en partie verte et en partie recouverte de pierre blanche minimisant les charges thermiques. Capacité d'accueil de la terrasse : 100 personnes. 185 espaces de stationnement répartis sur 7 niveaux dont environ les 2/3 sont réservés au covoiturage. 6 espaces prévus pour la recharge électrique des véhicules hybrides. 25 salles de cours dotées d'installations à la fine pointe de la technologie, soit 1 amphithéâtre de 150 places, 13 salles à gradins, 9 salles à places amovibles et 2 salles de communication interactive. 2 aires de services alimentaires de type café. 1 er chantier au Québec à adopter le système d'évaluation LEED du U.S. Green Building Council. Environ 75 % de déchets de construction récupérés (bois, métaux, maçonnerie, gypse). Environ 92 % moins d'eau potable utilisée pour les appareils sanitaires comparativement aux bâtiments ordinaires grâce à la récupération de l'eau de pluie et de drainage et à l'installation d'appareils sanitaires performants dotés de détecteur. Dépassement de 60 % du niveau d'efficacité énergétique recommandé par la norme du code modèle national de l'énergie pour les bâtiments. Environ 2/3 du chauffage provenant de la chaleur récupérée des cheminées du pavillon principal. 485 000 mètres de câble pour relier les 7 000 prises voix/données des réseaux téléphonique et informatique. 1 Award of Merit de la revue Canadian Architect, en décembre 2003, et 1 Pilier d'or dans la catégorie Mérite Technique et Innovation, décerné par l'Association des gestionnaires de parcs immobiliers institutionnels (AGPI), en octobre 2004. LES OBJECTIFS DU PROJET Réunir toutes les activités de Polytechnique sur un même site. Augmenter la surface en locaux disponible. Répondre aux nouveaux besoins et à leur évolution. Occuper plus efficacement les espaces. Améliorer le confort des usagers. Avoir pignon sur rue (chemin de la Tour). LE FINANCEMENT DU PROJET Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec : 62,8 M $ École Polytechnique de Montréal : 22,1 M $ Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation : 10 M $ Donateurs privés : 10 M $ Coût total du projet comprenant le coût de la construction (75 M $), le terrain, le mobilier, les télécommunications, etc. : 104,9 M $ Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde 5

  • Partager
    Page 6

    SUIVEZ LE GUIDE © Productions punch inc.

  • Partager
    Page 7

    © Productions punch inc. © Productions punch inc. © Productions punch inc. © Productions punch inc. Dans l'espace bleu, aux 7 e et 8 e étages du bâtiment, se trouve la Bibliothèque et, à sa gauche, une série de salles vitrées occupées par le Service informatique, qui y loge notamment les serveurs de l'École. Le Service informatique y a aussi installé plusieurs membres de son équipe et l'un de ses comptoirs de service, sur la façade nord du pavillon Pierre-Lassonde, au niveau de la rue. S'ajoute aux installations une salle de communication interactive à l'entrée du pavillon. Au 7 e étage, l'espace de la Bibliothèque est divisé en deux zones : la zone « calme », située dans le pavillon Claudette-MacKay-Lassonde, est consacrée à la lecture et au travail individuel et abrite la collection principale des ouvrages. La zone « active », dans le pavillon Pierre- Lassonde, favorise les échanges et le travail en groupe, et il est même prévu d'y accueillir des événements de types expositions ou colloques. La passerelle vitrée relie les deux zones. Ce niveau est également occupé par le personnel de la Bibliothèque. Le 2 e niveau de la Bibliothèque, situé au 8 e étage, héberge la collection des journaux et revues ainsi que l'œuvre Noosphère de Jacques Payette. L'espace vert, réunissant les 5 e et 6 e étages, est le règne du génie électrique, qui occupe toute la surface des deux pavillons au 5 e , la partie du 6 e située dans le pavillon Claudette- MacKay-Lassonde et une partie à l'est du pavillon Pierre-Lassonde. La partie ouest du 6 e étage de ce pavillon accueille 13 laboratoires institutionnels d'informatique et un comptoir de service du Service informatique. Le 6 e étage est amené à être très fréquenté ; en effet, le tunnel reliant l'édifice au pavillon principal débouche à ce niveau et le côté ouest de sa partie centrale est occupé par un café qui donne sur la magnifique terrasse, d'une capacité de 100 personnes. De plus, des salles vitrées, surplombant l'atrium, sont mises à la disposition de trois comités étudiants. Dans l'espace orange, situé aux 3 e et 4 e étages, se déploie le Département de génie informatique. Au 3 e étage, les deux pavillons sont séparés par l'atrium, principalement consacré à la détente, aux rencontres et à la tenue d'expositions. Au nord de l'atrium, tout le niveau du pavillon Claudette-MacKay-Lassonde est occupé par les laboratoires et bureaux du Département de génie informatique. Au nord, dans le pavillon Pierre- Lassonde, se trouvent la salle de communication interactive, un atelier pour les sociétés techniques et trois grandes salles de cours, derrière lesquelles se situe un stationnement intérieur. À l'étage supérieur, on retrouve une disposition similaire, avec un stationnement entouré cette fois de laboratoires. L'espace rouge accueille les visiteurs qui pénètrent dans l'édifice par l'entrée principale du pavillon Claudette-MacKay-Lassonde. Dès le hall d'entrée, le ton est donné par l'œuvre d'art Trait de génie de Roberto Pellegrinuzzi dont les motifs géométriques semblent flotter dans l'espace : on est ici dans des lieux voués à la réflexion et aux sciences « dures ». Derrière le hall, six grandes salles à gradins, fenêtrées de hublots, se partagent la surface du pavillon, qu'un long couloir sépare du pavillon Pierre-Lassonde. Ce dernier est occupé à ce niveau par deux autres salles à gradins et une salle mécanique des pavillons. Le comptoir de service audiovisuel et un poste de sûreté sont également situés au rez-de-chaussée. Au 2 e étage, on trouve 14 salles de cours, dont 11 dans le pavillon Claudette-MacKay- Lassonde, et un grand stationnement dans le pavillon Pierre-Lassonde. Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde 7

  • Partager
    Page 8

    8 FENÊTRES SUR COURS © Productions punch inc. LES SALLES DE COURS Qu'on arrive à pied, à vélo, en métro ou en auto, le pavillon Claudette-MacKay-Lassonde devient la porte d'entrée à Polytechnique pour plusieurs usagers. Afin de faciliter l'accès et la circulation, on a regroupé aux deux premiers étages des pavillons Lassonde 23 salles de cours modernes dotées d'installations à la fine pointe de la technologie, dont un amphithéâtre de 150 places, 13 salles à gradins pouvant accueillir entre 70 et 120 étudiants et 9 salles amovibles desservant 475 personnes. S'ajoutent deux salles de communication interactive aux 4 e et 7 e étages, ainsi que 13 laboratoires institutionnels d'informatique, situés au 6 e étage, qui sont ouverts à tous les étudiants de Polytechnique. D'accès universel, le concept des salles de cours favorise l'apprentissage. Chaque place bénéficie d'une surface de travail et de branchements permettant l'utilisation de portables. Conformément au concept de développement durable, la surface de travail est composée d'aggloméré de paille ne dégageant aucun produit nocif pour la santé. LE DÉPARTEMENT DE GÉNIE INFORMATIQUE Avec ses laboratoires d'enseignement entourant l'atrium central et ses laboratoires de recherche regroupés par thèmes, proches des bureaux des professeurs et des associés de recherche, le Département de génie informatique, qui regroupe les programmes de génie informatique et de génie logiciel, a trouvé un espace à sa mesure aux pavillons Lassonde. « Nos laboratoires d'enseignement sont équipés de matériel de pointe pour l'enseignement du multimédia, du génie logiciel, de l'informatique embarquée, de la réseautique et du calcul parallèle. Le Département dispose, en outre, de deux salles vouées aux projets d'équipe, l'une spécialement équipée pour l'informatique embarquée, l'autre pour le génie logiciel et le multimédia. Et bien sûr, nous bénéficions de l'accès au réseau sans fil haute vitesse et des nombreuses salles de réunion pour le travail en équipe disponibles dans tout l'édifice », indique Michel Dagenais, directeur du Département. Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde © Productions punch inc.

  • Partager
    Page 9

    © Productions punch inc. LE DÉPARTEMENT DE GÉNIE ÉLECTRIQUE Auparavant dispersés dans quatre sites éloignés les uns des autres, les laboratoires du Département de génie électrique sont désormais rassemblés aux pavillons Lassonde et à l'édifice principal. « Ce regroupement stimule la collaboration et permet à nos équipes de travailler en synergie, affirme Richard Hurteau, directeur du Département. Les laboratoires des groupes de recherche en microélectronique et en génie biomédical sont situés au même étage, ce qui favorisera les collaborations. Nos travaux et nos installations bénéficient aussi d'une visibilité accrue, en particulier le centre de recherche Poly-Grames sur les micro-ondes qui revient sur le campus après un séjour de plus de 10 ans à l'extérieur. Les laboratoires d'enseignement disposent quant à eux de nouveaux équipements pour la microélectronique et accueilleront les travaux pratiques du nouveau cours portant sur la physique des composants. Une nouvelle salle est réservée au projet intégrateur de 1 re année et sera accessible aux étudiants dès leur première session à Polytechnique. De façon globale, les nouveaux espaces sont mieux adaptés aux besoins du Département, notamment pour le groupe de génie biomédical appelé à grandir. » LE SERVICE INFORMATIQUE Comme le souligne d'emblée Richard Labrie, directeur du Service informatique, « la construction des pavillons Lassonde a représenté un double défi pour le Service. En plus de déménager une grande partie de nos effectifs dans les nouveaux bâtiments, nous avons défini les besoins pour de nombreux aspects : architecture de la salle accueillant près de 200 serveurs informatiques, réseautique et téléphonie, installations des composantes multimédias au sein des salles de cours, etc. » Sur le plan de la technologie, les grandes nouveautés sont la mise en place d'une infrastructure de réseau redondante à la fine pointe de la technologie, permettant de supporter l'immotique et la téléphonie IP présentes dans les nouveaux pavillons, ainsi que l'automatisation des équipements multimédias dans les salles de cours. En ce qui concerne les installations, le Service gère aux pavillons Lassonde une nouvelle salle de serveurs, 25 salles de cours multimédias, 13 laboratoires institutionnels d'informatique et trois comptoirs de service. Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde 9 © Productions punch inc.

  • Partager
    Page 10

    CULTIVER L'INTELLIGENCE : LA NOUVELLE BIBLIOTHÈQUE DE POLYTECHNIQUE La nouvelle Bibliothèque, qui a déployé ses ailes dans l'azur des 7 e et 8 e niveaux des pavillons Lassonde, n'est pas un simple lieu d'entreposage et de prêts de livres mais un véritable « foyer intellectuel ». « Nous l'avons conçue de façon à encourager l'apprentissage, la recherche, la collaboration et la prolifération de nouvelles idées, par une combinaison de technologie, d'information, de science et de culture », explique Richard Dumont, directeur de la Bibliothèque. UN CONCEPT ABSTRAIT, DES SOLUTIONS CONCRÈTES De l'utilisation de l'espace au choix des équipements, en passant par l'ameublement, tout a été pensé en fonction de ce concept de « foyer intellectuel ». Ainsi, l'apprentissage est favorisé par les isoloirs branchés spécialement dessinés par un ergonome, par des atmosphères de travail agréables, par la disponibilité de services-conseils, par la possibilité de se former à la recherche d'information et bien sûr par l'accès aux collections en sciences appliquées et en génie. Ceux qui s'adonnent à la recherche bénéficient du nouveau laboratoire de formation et, comme toujours, des collections de recherche, surtout électroniques, accessibles de partout, de la possibilité d'acheter des documents à la pièce et des ententes inter-bibliothèques. Pour faciliter la collaboration, on a prévu des salles de travail en équipe (qu'on espère pouvoir doter éventuellement de tableaux de commande intelligents (smartboards)), une salle multifonctionnelle munie d'équipements de sonorisation et de projection, des banquettes conçues pour le travail en groupe, ainsi que le prêt d'ordinateurs portables et l'accès au réseau sans fil. Enfin, le foisonnement des idées devrait être stimulé par les « îlots de remue-méninges », les aires de détente, une accessibilité accrue à la Bibliothèque, le futur mur vidéo pour diffuser des documentaires et des chaînes d'information en continu. Et comme l'esprit ne se nourrit pas que de science et de technologie, la Bibliothèque disposera aussi d'une collection d'ouvrages culturels et éventuellement d'une vitrine d'exposition d'œuvres d'art. Elle sera donc en mesure d'accueillir au cours de l'année des mini-colloques, des événements institutionnels, des lancements de livres, des conférences midi, des vernissages et des expositions thématiques. RENFORCER LE LIEN AVEC LES DIPLÔMÉS Les diplômés qui évoluent maintenant dans le milieu du travail ne disposent pas toujours d'un accès facile aux informations scientifiques et techniques. La Bibliothèque s'adresse aussi à eux, et ils pourront y trouver toutes les ressources documentaires, imprimées ou électroniques dont ils peuvent avoir besoin. Des ateliers à leur intention seront également organisés. Ouverte sur le monde, ouverte à la communauté, cette bibliothèque est sans conteste un lieu de vie autant que de savoir, transparent comme une bulle de lumière flottant sur le mont Royal. 10 Les pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde

© École Polytechnique de Montréal
Bottin | Plan du site | Recherche | Conditions

Un moment SVP